SOCIAL MEDIA

Et si les choses n'arrivaient pas par hasard ?

jeudi 16 avril 2020

Il y a un mois encore, je me sentais un peu perdue dans ma routine.
J'avais un peu perdu le goût des choses, le goût de créer, le goût de faire...

Le confinement est arrivé, l'annonce de mon prochain divorce aussi... et les incertitudes m'ont assaillies... Toute ma petite vie tranquille a été remise en question.

Mais... parce qu'il y a un grand mais à cette histoire... Alors que je me sentais très seule, alors que la distanciation sociale limitait grandement toutes mes relations possibles aux autres, je me suis rendue compte qu'en réalité, j'étais bien entourée...
J'ai découvert dans cette épreuve, que j'avais de véritables amitiés, des gens sincères, qui m'entouraient de leurs présences pour m'aider à me relever...

Aujourd'hui, je suis guérie... Complètement guérie et même plus...
J'envisage la vie avec bien plus de sérénité qu'auparavant... 
J'ai trouvé un toit pour me laisser le temps de me retourner...
Et, s'il est vrai que professionnellement tout est à l'arrêt pour moi, j'ai recommencé à faire des projets, à créer, et j'ai des idées par milliers...
Il se pourrait même que j'ai rencontré l'amour... Celui qui ne pose pas de questions... Je sais ce que je t'avais dit par ... Seulement quand çà nous tombe dessus, çà ne se calcule pas, çà ne se réfléchit pas... Ca se vit, c'est tout... Le reste viendra plus tard...

Tout çà en seulement 1 mois... Quand on y pense, c'est un peu fou... Alors que tout est à l'arrêt un peu partout, mon temps à moi semble s'accélérer...

Alors voilà ma réflexion... Et si tout ce qu'il se passe avait un sens ? 
Non parce que, admettons que çà ne s'était pas produit, les choses auraient été bien différentes...
L'Ex m'aurait quittée, et après... Est-ce que j'aurais ouvert les yeux de la même façon sur mon entourage ? Je n'en suis pas sûre...
Je serais probablement retournée chez mes parents, me morfondre sur ce qu'il m'arrivait... J'en aurais voulu à l'Ex... Je lui aurais probablement mené une guerre...
Au lieu de çà, j'ai appris à lui pardonner et nous sommes devenus très bons amis. J'ai décidé de me battre contre moi-même... J'ai décidé d'avancer... J'ai mis en place des choses qui me permettront d'évoluer, de grandir... J'ai repris confiance en moi, ainsi que dans une certaine partie de l'humanité...

Donc, je te repose la question : et si les choses n'arrivaient pas par hasard ? Qu'en penses-tu ?
As tu toi aussi ce sentiment que ce fichu virus n'est pas là pour rien ? Penses-tu qu'on pourras d'une façon ou d'une autre tirer du positif de tout çà ? Moi, j'en suis convaincue... et je suis très curieuse d'avoir ton ressenti là-dessus...Alors n'hésites pas à me laisser un commentaire...

Le champ des possibles ou mon rêve de Tiny House...

mercredi 8 avril 2020

Je ne vais pas m'attarder sur le fait que je vais forcément quitter la cabane à la fin du confinement.
Je vais aussi très certainement retourner vivre chez mes parents, me ressourcer un peu aussi. Mais j'ai envie d'ouvrir ici une nouvelle rubrique que je vais appeler le champ des possibles...
J'ai décidé de partager avec toi mes inspirations pour de futurs projets, des rêves etc...

Cela fait donc bien longtemps que je me dis que si je devais déménager, j'aimerai que ce soit dans un intérieur plus petit avec de la nature autour. J'ai commencé à rêver aux tiny house, à ces espaces réduits mais avec tout le confort malgré tout, et comme souvent, je suis allée puiser mon inspiration sur Pinterest...

J'aime le bois, le béton, j'aime le blanc, j'aime les petits recoins...
J'aimerai une cuisine fonctionnelle mais pas trop grande...
Une salle de bain avec douche...
J'aimerai pouvoir y loger mes vieux meubles de famille et qu'ils y prennent tout leur sens...
Je voudrais de la lumière pour que mes plantes s'y sente bien...
Et un espace pour mon bureau afin de continuer à t'écrire régulièrement...
Voilà ce que j'ai trouvé pour le moment...
Je pose tout çà là un peu en vrac... Mais dis-moi, toi, çà te tenterait la vie dans une maison plus petite ? Je suis curieuse...

 


 



  












Questionnement sur la pression sociale et la féminité.

samedi 4 avril 2020

Cela fait un moment que je pense à cet article. Durant cette dernière année, j'ai beaucoup réfléchi à ce que je voulais être ou ne pas être, aux choses que j'ai pu accomplir jusque là et à pourquoi je le ai accomplies...
Certains diront peut-être que je pense trop, qu'il faut se laisser vivre etc...
Mais voilà, me laisser vivre, je n'y arrivais pas. J'étais avec des amis, j'étais avec la famille, j'étais en train de travailler mais j'avais beau vouloir apprécier l'instant, je n'y arrivais pas. Quelque chose coinçait systématiquement... J'étais incapable de savourer les bons moments et je ne savais pas pourquoi.
J'ai bien senti que çà commençait à peser sur mon entourage... C'est là que je me suis poser cette première question :

"Quand est-ce que j'ai été vraiment heureuse pour la dernière fois ?"

Là, mes bras m'en sont tombés... Je ne me souvenais plus de ces bons moments...
Il y en a surement eu ! C'est certain...
Mais quand bien même, j'étais bien incapable de le dire...
Je suis remontée très loin et puis une petite lueur d'espoir a surgit. Je me suis rappelée du jour où j'ai eu ma première poupée Barbie... J'en rêvais depuis longtemps, mais mes parents m'expliquaient que comme nous vivions en Guyane, que ce serait compliqué d'en avoir une... Et puis vers mes 5-6 ans, un noël, elle est arrivée... Je n'en revenais pas ! Je me souviens leur avoir demandé si c'était bien vrai... Si c'était bien la mienne.. J'étais heureuse tout simplement.
Voilà le seul moment de vrai bonheur dont je me souvenais...

Je me suis alors intéressée au mouvement "Slow Life"...
Je me suis dit que la clé résidait peut-être dans le fait que je ne prenais pas le temps d'apprécier les petits plaisirs de la vie... Et il est vrai que j'ai ouvert les yeux sur quelque chose qui très vite m'a procuré une sorte de paix intérieure...
Pourtant ce n'était toujours pas le vrai bonheur... Celui qui met des étoiles au coeur.

Et puis, il y a eu la PMA et son bon gros lot de déceptions... Je t'en ai déjà assez parlé par ici pour que tu saches aujourd'hui de quoi il s'agît. Toujours pas de vrai bonheur à l'horizon mais un gros travail sur moi-même comme tu le sais peut-être... J'ai rencontré cette psychologue qui un jour m'a posé une simple question : "Est ce que cet enfant vous le voulez vraiment ?" "Est ce qu'avant la PMA, vous le vouliez ?" Sur le coup, tu penses bien que j'ai répondu oui... Mais en sortant de son cabinet, çà a continué de tourner dans ma tête.
Les séances suivantes, nous avons évoqué ma vision de la maternité... Comment je voyais le fait d'avoir un ventre de femme enceinte... comment je vivais ma féminité etc...
Ce fut la révélation...

J'ai enfin compris ce qui clochait... 
Toute ma vie, même petite fille, j'ai fait ce que je pensais que les autres attendaient de moi.
Mes parents voulaient une petite fille sage, je me suis faite sage... au grand désespoir parfois de mes professeurs qui commentaient sur mes bulletins scolaires : "Manon est timide", "Manon ne s'impose pas assez en classe", "Manon ne participe pas"...

Il fut un temps, mes camarades de classe avaient fait de moi leur souffre-douleur... J'ai pris 10 kg... Ca leur donnait une vraie raison de se moquer de moi...

A l'adolescence, j'ai commencé à plaire aux garçons qui voyaient chez moi un trophée à avoir, à posséder et je me suis laissée posséder... Je rêvais au Prince Charmant mais j'enchainais les petits copains et les déceptions parce que c'était comme çà que la société adolescente fonctionnait.

A l'age de 20 et quelques années, j'ai accepté de vivre avec un homme qui ne me plaisait pas tant que çà mais qui me paraissait sympa parce que tu comprends mes copines étaient casées et que ma foi... il était temps de se caser... Oui mais voilà...Ce n'était pas le bon du tout... Par contre, autour de moi, on commençait à me demander "C'est pour quand ?" " Et le bébé alors ?"
Tu connais la suite, je me suis mise en tête d'avoir un enfant et j'ai souffert... J'ai rencontré l'Ex-Homme... On s'est marié mais la encore... le jour de mon mariage, je me demandais si je ne faisais pas une bêtise... Il était gentil, il ferait certainement un bon papa, c'était le gendre idéal... Mais çà ne suffit pas à faire un couple... Nous sommes aujourd'hui encore et je l'espère pour longtemps de bons amis mais la passion là dedans...L'amour... Le bonheur de se retrouver le soir, lui n'existait pas...

J'ai épousé celui qu'on voulait que j'épouse mais pas le Prince Charmant...

Aujourd'hui, j'en suis donc là de ma réflexion sur la féminité et la pression sociale...
Aujourd'hui, j'ai compris que pour être heureuse, je dois faire ce que je veux vraiment faire, pas ce que les autres veulent que je fasse.
Aujourd'hui, je sais que mon moi le plus profond explose... Je sais que j'ai un besoin viscéral de vivre intensément chaque expérience que la vie met sur ma route.
Aujourd'hui, je veux vivre par moi et pour moi...
Aujourd'hui je vais être un peu égoïste...

Aujourd'hui, je veux être LIBRE !



Confinement et résilience...

vendredi 3 avril 2020



Je viens aujourd'hui écrire quelques mots ici qui me semblent essentiels pour avancer... Certains le savent, mais voilà, l'amoureux n'est plus mon amoureux... Les mots ont étés posés après le début de cette longue période de confinement. 

Je suis donc désormais seule maîtresse de mon destin. 

Pour tout te dire, je n'ai plus de maison, plus de travail (c'est pas la meilleure période quand on travail dans le tourisme), et sans amoureux...

Moi qui te parlais de me mettre un coup de pied au derrière, je crois que je ne pouvais pas faire mieux.

Maintenant, je n'ai plus le choix, il faut que j'avance. Me retourner sur mon passé ne me servirait plus à rien...

Alors, aujourd'hui comment est ce que j'envisage l'avenir ? 

J'ai juste envie de me dire que c'est peut être l'occasion de changer tout ce qui n'allait pas jusque là...
J'ai juste envie de me dire que tout redevient possible.

Tu le sais, je m'intéresse depuis quelques années au minimalisme et je pense que je vais laisser beaucoup d'attaches ici à la cabane. Je ne veux plus m'encombrer du superflu. Je vais faire un grand tri... 

Ensuite, je vais devoir me réinventer professionnellement. Je pense à m'installer à mon compte... La question reste encore comment, et pour quoi faire... Si tu as des idées, je suis preneuse. Je veux continuer mon métier de guide mais différemment. Il se peut donc que de temps à autre, je vienne te faire part de mes avancées dans ce domaine là... J'ai quelques pistes mais je dois les creuser un peu encore...Une chose est certaine, ce sera en lien avec les valeurs que j'essaye de véhiculer.

Enfin sentimentalement, je ne suis pas pressée. 
Je vais apprendre déjà à m'aimer... après on verra... La vie réserve parfois de belles surprises...
En attendant, ces derniers jours, même si la distance s'impose, je me suis découverte de belles amitiés... des amitiés que je ne perdrais pas de vue... des amitiés sincères et çà réchauffe vraiment mon petit coeur solitaire...

Alors à tous ceux qui sont là et qui finalement l'ont toujours été mais parfois dans l'ombre, je veux dire Merci. Merci d'être là, merci de me faire rire, merci de me remettre les pieds sur terre, merci de me redonner confiance en l'avenir, merci d'être vous.

1 an de Pom'

dimanche 15 mars 2020

Je ne vais pas te parler du dernier régime à la mode, non non... Je vais te présenter aujourd'hui celle qui fait rayonner nos vie, la mienne et celle de l'amoureux, depuis un an maintenant... Elle s'appelle Pom'. Elle est haute comme trois pommes. C'est notre pom-pom girl à nous... C'est donc notre petite chienne. 

Il se trouve que celà faisait bien longtemps que l'homme et moi voulions adopter un chien. Nous en parlions mais nous remettions sans arrêt ce projet au lendemain. 
En décembre 2018, à la veille du jour de l'an, l'homme m'a dit que c'était le moment...qu'il était prêt. 
J'ai passé des nuits à regarder les petites annonces. Nous ne voulions pas acheter un chien. Nous voulions l'adopter... 
Nous voulions un chiot, mais pas forcément un chien de race. Nous voulions un chien de petite taille compte tenu de l'environnement qui est le nôtre... Alors j'ai cherché...
Puis, en février, à trois heures du matin, je suis tombée sur une annonce. Une dame proposait à l'adoption contre participation aux frais (250€), des chiots issus de croisés chihuahua et Yorkshire... 
Autant te dire que la nuit a été longue... Il a fallu que j'attende que l'amoureux se réveille pour qu'il valide et que j'attende de pouvoir appeler la dame. T'imagines la scène...
Sur la portée, il ne restait que deux chiots. Un gros goulu et une mini chétive... 
Nous avons choisi la mini... Elle tenait dans la main de l'amoureux alors qu'elle avait déjà un mois d'existence. 
Nous l'avons aimée au premier regard.
Nous avons bien sûr du attendre plusieurs semaines qu'elle soit sevrée. La dame nous envoyait des photos tous les weekend et nous étions gaga. 
Vint enfin le moment de la ramener à la cabane. Nous sommes allés la chercher à l'autre bout du département. J'avais prévu un panier avec un jouet, un canard qui fait pouêt, une grosse couverture pour qu'elle n'ait pas froid et de quoi boire. A notre dernière visite, j'avais fait les choses bien, j'avais laissé un morceau de tissu avec notre odeur à la dame pour qu'elle le laisse dans le nid de la fratrie. Je voulais qu'en rentrant, notre mini poilue ne se sente pas perdue et qu'elle ait les odeurs de sa famille avec elle.
Celà fait donc un an maintenant qu'elle est avec nous. Et chaque jour qui passe notre petite chétive prend confiance. 
C'est une gourmande mais pas une morfale. 
Elle gère son appétit toute seule. Quand elle n'a plus faim, elle s'arrête de manger. 
Elle est hyper sociable, adore la compagnie des enfants du voisinage, des autres chiens et même des chats des autres cabanes. 
Pour ce qui est de l'entente avec nos autres poilus, ça a été un peu compliqué au départ, mais a partir du moment où les chats ont eu accès à la chatière librement, le problème a été réglé et nos chats l'ont accueillie comme un membre de la famille à part entière. Mimi et Pom' sont aujourd'hui les meilleures amies du monde. Mimi a appris à Pom' a chasser les sauterelles et elles se font des parties de folie toutes les deux pour notre plus grand bonheur.
Finalement, Pom' est l'élément qui manquait à notre famille...
Nous sommes donc désormais , les parents comblés de trois poilus, une chienne, une chatte et un chat, et surtout nous sommes très bien comme ça. Nous n'avons qu'une envie le soir, c'est de rentrer à la cabane retrouver notre drôle de famille. Nos enfants nous couvrent d'amour. Que demander de plus...? 
Nous avons ce que certains appelleront une famille atypique. D'autres diront peut être qu'on a tord de comparer nos poilus à des enfants... Mais finalement qu'est-ce qu'on s'en moque ! Nous somme heureux ainsi et c'est l'essentiel. 

L'année de mes 40 ans.

mercredi 11 mars 2020





En juin 2019,  j'ai fêté mes 40 ans. L'amoureux m'avait organisé 4 jours de fêtes avec les amis, la famille et les gens que j'aime.

C'était un beau moment. J'avais la tête remplie de rêves (c'est toujours le cas, je te rassure) et je savais une chose... 40 ans serait l'année où je prendrais le temps de grandir.

Du coup, j'ai pris en main ma santé et je soigne mes petits maux les uns après les autres. Je suis en train d'apprendre à m'alimenter différemment pour soigner mes intestins bien trop fatigués depuis ma dernière FIV. Je t'en reparlerais très certainement prochainement.

J'ai poussé à nouveau les portes d'une salle de sport, pour redécouvrir ces muscles que j'avais oubliés... Et tu sais quoi ? J'adore ! J'ai même décidé de m'offrir les services d'un coach pour être sûre de progresser...

Je savoure chaque moment passé avec ma famille et nos amis. Je ne les vois pas encore assez à mon goût mais j'y travaille.

J'ai commencé à entreprendre. Cela fait bien trop longtemps que je m'endors sur mes lauriers d'un point de vue professionnel. Il faut que çà change. Je suis donc en mode warrior ! Je commence des formations, j'apprends à développer mon réseau. Crois-moi, pour la grande introvertie que je suis, c'est un énorme défit. Chaque petit pas accomplit est pour moi une énorme réussite.

J'ai aussi décidé de sortir et de faire des choses seule... Cela fait bien trop de temps que çà ne m'est pas arriver. Mais vivre par moi-même et pour moi-même sans attendre et peser sur l'homme est devenu une question de bon sens...

J'ai appris le lacher prise. Je m'accorde désormais plus de temps pour lire, pour regarder une série, pour aller chez la coiffeuse, écouter de la musique, danser toute seule dans mon salon, chanter dans ma cuisine, jouer avec ma petite chienne. Je le fait sans culpabiliser parce qu'un voisin pourrait débarquer à l'improviste et que la cabane ne serait pas en ordre... S'ils ne sont pas contents, ce n'est pas grave...

Jusqu'à présent, j'étais paralysée par mes ambitions. J'avais plein de projets à réaliser mais aucun n'était commencé... Il fallait que je décortique toutes mes pensées, toutes mes idées, toutes mes envies  avant même de penser à me lancer dans le grand bain.. Et figure-toi, qu'à chaque fois, je trouvais le moyen de ne pas sauter.

Cette année, j'ai décidé d'en terminer avec ces blocages, avec ces peurs insensées. J'ai décidé de me donner une chance de vivre...

Alors voilà, pour ne plus me défiler, je pose ces quelque phrases ici, à la vue de tout le monde, parce que, c'est sûr :

L'année de mes 40 ans, c'est l'année où j'ai décidé d'être bien dans mes escarpins, bien dans mes 40 ans tout simplement.



Ma PMA et moi #3 : Une grande décision...

dimanche 8 mars 2020





Voilà où nous en sommes... Il y a un mois, l'amoureux et moi sommes allés faire part d'une décision à notre gynécologue. J'appréhendais vraiment ce moment. Ce rendez-vous signifie tant...

Si tu me suis sur Instagram, tu auras peut être vu passer l'information, il y a quelques mois... Je ne me suis jamais vraiment expliquée sur cette décision qui pourra peut-être te surprendre.
Elle n'a pas été simple à prendre mais c'est un choix que nous avons mûrement réfléchi et que je me sens désormais prête à partager ici avec toi...

Déjà, notre parcours de PMA a été très progressif. Dans un premier temps, mon dossier médical ne laissait pas présager d'une vraie difficulté à concevoir un bébé... Mais çà s'était au début. Les choses ont vite changé... Au fur et à mesure que nous avancions dans ce parcours chaotique, les mauvaises nouvelles s'accumulaient. Les hormones ne sont pas mes copines et ne l'ont jamais été...mon utérus non plus d'ailleurs...

L'été dernier, en pleine période de canicule, nous avons tenté une FIV numéro 3 bis avec un transfert d'embryons sur le mois suivant...
Cà n'était, très certainement, pas le meilleur moment pour cette tentative qui m'a mise chaos au point où je ne m'en suis toujours pas tout à fait remise physiquement...

A celà, s'ajoute, un travail personnel que j'avais commencé avec une psychologue, ainsi que ma propre reflexion, mon propre ressenti sur le monde actuel. A vrai dire aujourd'hui avec l'homme, notre vision sur ce monde a changé et nous nous voyons mal, à nos âges respectifs (40 ans et 49 ans) donner la vie  alors que la planète suffoque, que l'humain se déteste de plus en plus et que l'on sait de moins en moins de quoi demain sera fait...

C'est toute cette réflexion, qui nous est propre, qui nous a poussés à annoncer à notre gynécologue que, pour nous la PMA, c'est fini...

A cette phrase prononcée dans son cabinet, j'ai senti en moi un grand soulagement, celui de me dire qu'enfin, je redeviens maître de mon destin, de mon avenir et par dessus tout de mon corps...

Alors surtout, si toi aussi, tu passes par la PMA, je ne veux pas que tu sois triste pour moi. Je ne veux pas que tu fasses un transfert de notre histoire sur la tienne. Chaque parcours est différent... Je veux juste te dire que la PMA, ne doit pas être une finalité.
Ne t'oublies pas dans ce parcours hyper médicalisé... Garde une place pour un plan B. Fais des projets, sors, va voir tes amis, pars en voyage, crée ton entreprise, apprends l'aquarelle, écris ton blog, danse, chante, vis ta vie... C'est à mon sens la meilleure chose que tu puisse faire car quoiqu'il arrive ta vie ne s'arrêtera pas après la PMA. Avec ou sans ce bébé tant attendu, ta vie continuera... Et tu verras, quoiqu'il arrive, la vie est une belle danse...

Sur cette note que je veux être positive, je t'embrasse bien fort et je te dis à très bientôt.


Adieu Facebook !

lundi 13 mai 2019

Depuis quelques temps déjà, j'ai entamé ce que l'on pourrait appeler une "digital detox".

J'ai commencé par couper les notifications sur mon portable. J'avais déjà supprimé certaines d'entre elles, pour les applications superflues par exemple, mais là j'ai étendu l'expérience aux mails pour être moins dépendante de cet appareil chronophage...

Je ne consulte mes mails maintenant que deux fois par jours, quand je suis vraiment disponible pour y répondre.

Après cette expérience positive, il y a 1 mois à peu prés, j'ai supprimé plusieurs applications de mon téléphone. Je n'ai gardé que celles qui me procurent du plaisir... J'ai enlevé, les jeux auxquels je ne jouais pas, les applications telle "Yuka" qui sont plutôt intéressantes mais qui dans mon cas provoquaient plus d'angoisses qu'autre chose... L'information est bien, mais l'utilisation que l'on peut en faire est gênante. Je connais certaines personnes qui ne consomment que ce que "Yuka" a approuvé... Ils en oublient de vivre par peur d'être malades... Pour moi la vie est une question de mesures...

Enfin, la semaine dernière,  j'ai décidé de passer un cap supplémentaire : quitter Facebook...
L'idée n'est pas venue d'un coup. J'y pense depuis presque un an maintenant, mais je n'en avais pas le courage... Alors j'y suis allée progressivement. J'ai d'abord masqué l'application sur mon portable.  Je n'allais la voir que de temps en temps... Puis, je l'ai carrément supprimée il y a 3 semaines... Et vous savez quoi ? C'était trop bien ! Fini les infos politiciennes qui envahissaient habituellement mon flux, fini les ronchonneries, fini les heures perdues à chercher vainement les vraies informations, celles que les gens que j'aime auraient pu publier...

Il y a donc une semaine, j'ai posté sur mon mur, ma décision : Facebook c'est fini pour moi...
Le 20 mai, je ferme mon compte... J'étais un peu embêtée pour mes photos, celles que j'ai publiées depuis plus de 10 ans maintenant... Mais pour une fois Facebook avait bien fait les choses, j'ai pu les télécharger intégralement sur mon ordi... Je vais pouvoir les trier et en faire un album.

Ma famille a réagi de façon disparate à la nouvelle. Certains ont bien compris ma décision, d'autres un peu moins... Alors, rassurez-vous, je compte bien continuer à donner de mes nouvelles, mais différemment. Je posterais encore sur mon "Instagram" :  @simplemanon, mais pour ceux qui le souhaitent, on peut s'envoyer des mails, ou encore mieux, des lettres comme avant... Moi, j'adorais recevoir des lettres par la poste quand j'étais enfant... je rêvais même d'être adulte pour avoir ma propre boite à lettres ... Mais... Internet est arrivé ! et maintenant, que je suis adulte je ne reçois que des factures dans ma boite à lettres... Je trouve çà triste... J'ai l'impression que tout devient du consommable, même les relations humaines...

Pour ma part ma décision est prise. Dans une semaine, je serais libérée d'un poids supplémentaire.
J'en sens déjà les bénéfices... Je me sens plus ouverte aux autres, plus créative, plus sereine également... Je retrouve du temps pour moi mais aussi pour mon travail et mon mari...
Je reprends progressivement gout à la vie... Je veux dire une vie simple... Celle que j'aimais avant de plonger ma tête dans mon téléphone... Je retourne au jardin, je regarde le bleu du ciel avec intérêt, je cuisine et y prends plaisir, je joue avec mon chien et mes chats, j'ai de la joie à garder mon intérieur rangé, je me couche plus tôt, je lis des livres, je sors voir des amis sans avoir peur d'être débordée...

Peut-être certains me diront que j'exagère, mais non, je te le promets, ce début de détox me fait un bien fou et je regrette simplement de ne pas avoir franchi le pas plus tôt !




Elle est là la nouvelle année !

lundi 7 janvier 2019

Ca y est ! J'ai décidé de sortir un peu de ma torpeur... La fin d'année n'a pas été facile, entre les différents événements nationaux et surtout un nouvel échec cuisant de FIV, j'avais du mal à venir ici pour faire la fête vois-tu ? 

Mais là çà y est, j'ai digéré la chose et j'en profite pour venir te souhaiter :

Une méga extraordinaire, douce, heureuse, magique et paisible année 2019 !

Pour ma part, elle a commencé entourée de mes proches, dans notre cocon tout doux... Mon homme m'a fait un cadeau magnifique. Il a commencé à refaire notre salle de bain avec mon papa... Et autant te dire que çà m'a mis du baume au coeur parce que je crois que je n'aimais pas du tout mais alors pas du tout notre ancienne salle de bain... 

Oh ! Et puis, il faut que je te raconte ! Il a décidé que 2019, serait l'année pendant laquelle nous adopterions un petit chien !!!!  Siiiiiiiii ! Je suis donc encore plus heureuse ! 

Je me sens un peu comme une petite fille à qui le père Noël a livré de bons gros cadeaux. Je suis donc revigorée et surtout pleine de bonnes résolutions ! 
Je me suis lancée dans la méthode d'organisation "Fly Lady". Si ça marche, je t'en reparlerai... Mais j'avoue que la cabane n'a jamais été aussi propre rangée plusieurs jours d'affilé... 

J'ai aussi décidé de reprendre un peu ma santé en main... Je t'en reparlerai une autre fois.

Mais voilà, je voulais te rassurer et te dire que même si parfois on a des bas dans la vie, il y a très souvent des hauts juste après... C'est dans la suite normale des choses. Tu ne crois pas ?
je t'embrasse bien chaleureusement et te retrouve très bientôt !

Ma lettre au Pére Noël !

mardi 11 décembre 2018
Cet article aujourd'hui, je l'écris malheureusement avec une petite pointe d'amertume... certains diront peut-être que je vis au pays des Bisounours mais je n'en ai que faire... Aujourd'hui, j'ai mal à ma France et je voulais te le dire... Je n'en peux plus de cette démagogie ambiante... Elle m'use... J'ai l'impression d'appartenir à un peuple d'enfants pourris gâtés tout à fait capables de regarder un enfant décharné dans le journal sans la moindre compassion et le lendemain tout brûler parce qu'avoir plus du SMIG, tu sais... c'est pas assez...
Oui, j'abuse un peu sur les traits, mais pour moi, qui me sent profondément citoyenne du monde, c'est l'image que je me prends en pleine face quand je tombe sur les infos...
Ces derniers temps,  plus que jamais, je ressens colère, tristesse,  incapacité, incompréhension face à une cacophonie générale...
Ces jours-ci, plus que de penser à Noël que je fêterai, je te rassure, malgré tout dans quelques jours avec les miens, j'ai envie de me carapater sous une couverture et d'attendre de me réveiller quand tout sera fini !

Alors tu comprendras peut-être, ou peut-être pas, que je n'ai pas vraiment le coeur, à publier ici ma liste d'envies...

Seulement, je sais aussi, que certaines personnes l'attendent. Alors, voilà ce que je pourrais mettre dans ma lettre au Père Noël si j'avais le coeur à çà...

crédit photo : www.full-moon-yoga.com
Il y aurait sûrement une veilleuse lune... Je l'avais déjà mise sur ma liste l'an dernier, et elle me fait toujours rêver,


radio iStream 3
Une radio bluetooth à trimbaler partout dans la maison... J'adore le look rétro de celle-ci...

crédit photo : www.cultura.com
Des cours pour apprendre à tricoter comme une pro, mais aussi coudre comme une grande, faire du crochet comme Isabelle Kessedjan, dessiner comme une artiste, cuisiner comme ma Maman, tout çà tout çà !


Crédit photo :  www.chaussemouton.fr
Une vraie paire de charentaises comme quand j'étais gamine, pour avoir chaud au pieds et au coeur...

crédit photo : www.linvosges.com

Une jolie robe de chambre pour rester belle sans faire d'efforts...

crédit photo : www.damart.fr

Une pyjama en flanelle pour plus de douceur...

crédit photo : www.natureetdecouvertes.com
Des jumelles pour observer la nature même la nuit...

crédit photo : ed. Hachette 

Enfin, j'aimerai bien ce livre "Shizen, l'art de vivre à la japonaise ", de Misato Kakizaki et Theresia Rippel, pour réapprendre l'art de l'humilité...

Voilà. 
Je pense que ce sera tout... 
C'est déjà beaucoup trop je trouve... parce que je suis déjà bien chanceuse de fêter Noël à la cabane avec un grand nombre de mes proches cette année.
En attendant, je t'embrasse et te souhaite beaucoup de paix et de joies pour cette fin d'année... 
Bisous bisous !